background image
Olivier Vitrac et Catherine Joly
8
70
1 Préambule

Le sommet mondial de Johannesburg en 2002 sur le développement durable a mis en avant la
protection du consommateur et de l'environnement. Cette priorité est également reconnue au
travers de la proposition de directive REACH « Registration, Evaluation, Autorization and
Restriction of Chemicals ». Cette dernière devrait à terme imposer que toute nouvelle
substance fasse l'objet d'une décision de type « gestion du risque ». Des règles plus
restrictives sont en vigueur pour les matériaux au contact des aliments. Elles incluent
aujourd'hui une obligation de traçabilité au cours de la transformation et formulation des
matériaux au contact des aliments dont les emballages (Directive cadre 1935/2004/EC). Pour
atteindre de tels objectifs, la Direction Générale de la Protection de la Santé et du
Consommateur (DG-SANCO, UE) via la directive 2002/72/EC
[1]
et la Food and Drug
Administration américaine
[2]
encouragent l'utilisation de la modélisation pour prédire le
risque de contamination des aliments emballés
Cet article fait le point sur les méthodes et les techniques de modélisation utilisables pour
évaluer le risque de contamination des aliments par les substances de l'emballage en contact :
démonstration de la conformité, conception de matériaux sûrs, veille sanitaire, orientation de
politiques de contrôles. Afin de fournir des outils exploitables par les gestionnaires du risque,
les démarches sont étendues jusqu'à l'évaluation de l'exposition du consommateur.

Parce que les approches proposées sont progressivement enrichies en fonction des résultats
obtenus à l'étape précédente, elles peuvent être utilisées indifféremment pour : i) l'évaluation
ponctuelle, ii) l'évaluation par intervalles et iii) l'évaluation dans le cadre probabiliste. Les
stratégies robustes vis à des sources d'incertitude inhérentes i) aux connaissances scientifiques
(ex. méconnaissances des propriétés de transport au sein de la matrice polymère), ii) aux
secrets de fabrication ou de formulation des matériaux, et iii) à l'utilisation finale du matériau
(ex. temps de contact, température de stockage...), sont également exposées.


Le document est organisé en 6 sections relativement indépendantes, dont les objectifs sont
repris dans le Tableau 1-1. Un parcours de lecture pour 3 lecteurs types est donné dans le
Tableau 1-2.
Section
Contenu
2
Modèles physiques de la contamination
3
Approches qui surestiment la contamination
4
Evaluation probabiliste
5
Exposition du consommateur
6
Extensions et verrous
Tableau 1-1 : Contenu des différentes sections