background image
ARTICLE 2
Bases physicochimiques pour l'évaluation de la conformité
TI_ARTICLE2_VITRAC_JOLY_VERSION2.DOCX
20/07/2007
23/71
23| 71
A = amorphe, SC = semicristallin (coexistence des phases amorphes et cristallines), V = état vitreux, K = état
caoutchoutique.
Tableau 45: typologie des thermoplastiques, niveaux de formulation, résidus potentiels et risques associés.
Polymère
Niveau de
formulation
Présence de
produits de
dégradation
Interaction
avec les
aliments gras
Interaction
avec les
alcools et
acides
Risque de
contamination
Polyéthylène
téréphtalate (PET)
+
++
(acétaldéhyde,
trimère cyclique)
+
+
Polyéthylène
(PE)
+++++
+++
(composés
carnonylés)
++++
+++++
Polypropylène (PP)
+++++
+++
(composés
carbonylés)
+++
+++++
Polystyrène (PS)
+++
++
phénol,
benzaldéhyde,
acétophénone
+++
non
documenté
+++(+)
Polychlorure de
vinyle (PVC)
+++ à ++++++
(si plastifié)
++
HCl
+++
non
documenté
+++ à ++++++
PE = Polyéthylène, PP = Polypropylène, PVC = polychlorure de vinyle, PET = polyéthylène téréphtalate, PS = polystyrène.
4.4.2 Thermodurcissables (adhésifs réactifs, vernis, encres)
Les thermodurcissables (TD) de l'emballage sont représentés par certaines familles de vernis et
d'adhésifs. Les vernis protecteurs de films métalliques souples ou rigides (boîtes de conserve)
représentent la majorité des TD du marché. Les résines phénoliques, époxydes, urée, polyuréthane,
les polyacrylates, polyesters insaturés... sont les principales sources de composés contaminants dits
néoformés car issus de réactions secondaires non désirées. Les adhésifs et les vernis extérieurs, les
encres forment une classe de matériaux dont le niveau de formulation très élevé requiert une
approche du risque qui reste délicate et couverte par le secret industriel.
4.4.3 Joints
Par leur haut niveau de formulation, les joints lors qu'ils sont chauffés (ex. lors de la stérilisation)
sont des sources potentielles de composés néoformés. La Figure 44 illustre le cas particulier du
l'azodicarbonamide utilisé comme agent gonflant dans les joints des couvercles des pots de verre (ex.
petits pots pour bébé) et aujourd'hui interdit. Le produit de dégradation associé, le semicarbazide,
avait une toxicité connue mais la transformation de l'azodicarbonamide en semicarbazide n'était
pas soupçonnée avant 2003.