background image
ARTICLE 2
Bases physicochimiques pour l'évaluation de la conformité
TI_ARTICLE2_VITRAC_JOLY_VERSION2.DOCX
20/07/2007
29/71
29| 71
Le mécanisme de contamination (phénomène de décalque) peut apparaître lors du stockage de film
souple bobiné par contact direct de la face décorée (présence de solvant, plastifiants, polymérisation
inachevée...) sur la face interne dite « en contact » (Figure 45).
Figure 45 : Mécanisme de contamination lors de stockage de matériau enroulé (setoff en anglais).
4.5.4 Les solvants
Les solvants sont utilisés principalement lors de la polymérisation de la résine, dans les formulations
des encres d'impression. Ces molécules sont extrêmement volatiles et non réglementées
actuellement. Du fait de leur bas point d'ébullition, les solvants sont généralement présents à de très
faibles quantités mais conduisent systématiquement à une contamination de l'aliment quand ils sont
encore présents lors de la mise en contact avec les aliments. La nature exacte des solvants utilisés
lors de polymérisation est généralement couverte par le secret industriel.
4.5.5 Les auxiliaires technologiques
Les auxiliaires technologiques comprennent des molécules très diverses complétant le Tableau 46 :
compatibilisants, polymères de spécialité, agents de surface, biocides, masques d'odeurs. Les agents
de surface dont les lubrifiants, antistatiques, antibuée, agent de démoulage ne sont que
partiellement solubles dans le polymère et se placent préférentiellement à la surface du matériau
lors de la mise en oeuvre. Quand la face en contact avec l'aliment contient un agent de surface, ce
dernier est susceptible de migrer préférentiellement dans l'aliment. Il est difficile de proposer une
revue de ces différents agents dont l'emploi reste couvert par le secret industriel.
4.5.6 Les autres contaminants potentiels
4.5.6.1
Les substances actives
Il existe une classe d'emballages nommée emballages actifs capables de libérer intentionnellement
(ex. antioxydants, antimicrobiens) ou non des substances dans les aliments. Dans le cas d'une
libération intentionnelle, les molécules libérées doivent appartenir à la liste des additifs alimentaires
autorisés par le Codex Alimentarius, dont la gestion dépend de l'Organisation des Nations Unies pour
l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Dans le cas
contraire, il s'agit d'une contamination de l'aliment réglementée en Europe par le règlement cadre
1935/2004 (voir Figure 31).
Les emballages actifs mettent en oeuvre un grand nombre de stratégies qui doivent faire l'objet à
chaque fois d'une analyse adaptée. L'élément actif (absorbeur d'oxygène, d'humidité, d'éthylène,
libérateur de dioxyde de carbone, facteurs antimicrobiens...) peut être placé :
- dans l'espace de tête sans contact avec l'aliment,
- dans la masse de l'emballage sans contact direct avec l'aliment,
- sur la face de l'emballage en contact avec l'aliment.