background image
ARTICLE 2
Bases physicochimiques pour l'évaluation de la conformité
TI_ARTICLE2_VITRAC_JOLY_VERSION2.DOCX
20/07/2007
31/71
31| 71
Produit
CAS = 126748376
2,4O[(4méthylphényl)méthylène]Dglucitol
C14 H20 O6 ­ M= 284.30 g·mol
1
Matériau produisant des composés néoformés
Résines époxydes et organosols vinyliques contenant
du BADGE (utilisation principale=vernis)
Réaction = hydrolyse
Les produits de dégradation dépendent du pH et de la
présence de chlorure de sodium dans l'aliment
Au cours de la stérilisation essentiellement
Réactif = BADGE (bisphénol A diglycidyl éther)
2,2'[méthylènebis(4,1phénylèneoxyméthylène)]bisoxirane
CAS = 2095036 ­ C19 H20 O4 ­ M = 312.36 g·mol
1
Produit
= BADGE, H
2
O
3[4[1methyl1[4(2oxiranylméthoxy)phényl]éthyl]phénoxy] 1,2
propanediol
CAS = 76002910 ­ C21 H26 O5 ­ M = 358.43 g·mol1
Produit
= BADGE, 2 H
2
O
3,3'[(1méthylethylidène)bis(4,1phénylèneoxy)]bis1,2
Propanediol
CAS = 5581328 ­ C21 H28 O6 ­ M = 376.44 g·mol1
Produit
= BADGE, 2 HCl
3[4[1[4(3chloro2hydroxypropoxy)phényl]1
methylethyl]phénoxy] 1,2Propanediol
CAS = 227947060 ­ C21 H27 Cl O5 ­ M = 394.89g·mol1
4.6 Points critiques associés au conditionnement
Il est généralement admis que toute étape impliquant un séjour à haute température au cours du
conditionnement, du stockage et de la préparation finale de l'aliment emballé augmente le risque de
contamination. Deux mécanismes de contamination sont particulièrement activés par la
température : la migration (voir section 6) et les réactions de production des composés néoformés.
Le Tableau 414 hiérarchise les risques associés aux différents modes de conditionnement.
Tableau 414 : Principales conditions industrielles susceptibles d'augmenter la contamination des aliments
Etape du conditionnement
Effet sur le risque de contamination
Remplissage à chaud
++++++
Mise en oeuvre du matériau à haute
température (thermoformage, soufflage...)
++++
Traitement aseptique par solution acide
+++
Rayonnements ionisants
+++
4.7 Points critiques associés à l'utilisation de matériaux recyclés
La directive européenne 94/62/CE (EC, 1994) impose des objectifs quantitatifs en terme d'utilisation
de matériaux recyclés qui n'échappent pas au domaine de l'emballage. A cette date, seul le
polyéthylène téréphtalate (PET) recyclé a reçu un avis favorable de l'Agence Française de Sécurité
Sanitaire des Aliments (AFSSA) pour une utilisation en mélange avec du PET vierge. Pour cette
application, une liste de plus de 100 familles de substances susceptibles de contaminer l'aliment a
été dressée. Les usages impropres (ex. mélange de PET apte au contact alimentaire avec du PET
utilisé pour les bouteilles de shampoing et détergent) et le tri sélectif imparfait (présence de PVC par
exemple) ont été également inclus dans l'analyse.