background image
O. Vitrac et C. Joly
44/71
20/07/2007
TI_ARTICLE2_VITRAC_JOLY_VERSION2.DOCX
44 | 71
Figure 56. Comparaison entre les valeurs de
/
i
F P
K
calculées à partir des résultats de la Figure 55 et de
l'équation (17) et obtenues expérimentalement à 313 K.
5.4 Activation de
/
i
F P
K
par la température
D'après les équations (29) et (18), l'augmentation de température s'accompagne d'une réduction de
{ }
,
,
i k k P F
=
et conduit à un effet de température sur
/
i
F P
K
qui dépend du signe de la
différence
,
,
i P
i F
Ea
Ea
-
:
( )
( )
,
,
0
/
/
0
1
1
ln
i P
i F
F P T
F P T
K
Ea
Ea
K
R
T
T
-
= -
-
(30)
L'énergie d'activation apparente correspond à
,
,
i P
i F
K
Ea
Ea
Ea
=
-
. Des valeurs indicatives sont
données sur la Figure 57 pour une série homologue d'alcanes.
Figure 57. Valeurs expérimentales d'énergie d'activation apparente (
,
,
i P
i F
Ea Ea
Ea
=
-
) de
/
i
F P
K
pour
une série d'alcanes linéaires. Ici, le coefficient de partage augmente avec la température. Données issues de
la base de données européenne hébergée par le SAFE FOOD PACKAGING PORTAL (INRA, 2000).
6 Mécanismes
de
transport
responsables
de
la
contamination : le coefficient de diffusion D

La contamination des aliments est contrôlée par la dispersion des additifs ou des résidus au sein de la
matrice polymère. Dans le cas de phases fluides qui auraient la dimension caractéristique de
l'emballage (quelques centaines de micromètres), ces mécanismes auraient des constantes de temps
ne dépassant pas quelques secondes à quelques minutes à température ambiante. Dans les phases