background image
O. Vitrac et C. Joly
68/71
20/07/2007
TI_ARTICLE2_VITRAC_JOLY_VERSION2.DOCX
68 | 71
Figure 618. Arbre de décision pour la prédiction du coefficient de diffusion dans du polyéthylène basse
densité à 23°C avec différentes marges de surestimation. Pour chaque condition de test, la décision pour la
condition vraie est lue à gauche. n est le nombre de classes.
7 Conclusions
L'émergence de « crises » associées aux matériaux d'emballage ­ plastifiants, vernis de boîtes de
conserves, vernis et joints de couvercles, encres d'impression ­ a attiré l'attention du consommateur
sur ces matériaux. Leur usage est règlementé par une directive cadre 2004/1935/EC qui impose des
démarches de type analyse et gestion du risque. Dans cette logique, cet article présente les éléments
technologiques et les connaissances scientifiques qui permettent aux acteurs de la filière emballage
et agroalimentaire de mettre en oeuvre une démarche du type analyse des points critiques.
L'analyse peut être qualitative et/ou quantitative. L'analyse qualitative est privilégiée en première
approche ou quand les connaissances scientifiques sont insuffisantes. Elles font particulièrement
défaut aujourd'hui pour prédire l'apparition de contaminants néoformés. Pour les substances
incorporées intentionnellement dans la formulation des matériaux thermoplastiques, l'analyse
quantitative est possible et encouragée par la réglementation européenne (directive 2002/72/EC et
ses amendements successifs). Même si les connaissances sont encore incomplètes, cet article
présente des méthodes génériques qui permettent de prédire les principales propriétés physico
chimiques, coefficients de partage et de diffusion, qui contrôlent la contamination des aliments.
Même si la précision des prédictions peut varier suivant la situation considérée, elles peuvent
s'appliquer à un grand nombre de contaminants même inconnus et un grand nombre de polymères.
Le lecteur trouvera un cadre rigoureux pour l'application de ses estimateurs ou surestimateurs dans
une logique de démonstration de la conformité, de veille sanitaire ou de conception sûre dans
l'article 1.
Audelà de l'objectif d'évaluation ponctuelle de la contamination, les auteurs insistent sur la
nécessité de mutualiser les résultats des mesures de propriétés physicochimiques afin de pouvoir